© 2023 by The Book Lover. Proudly created with Wix.com

  • VictorMoreauEcrivain

Les déesses nordiques revisitées

Chose promise, chose due ! Après les dieux nordiques, nous abordons les déesses qui se cachent derrière les personnages féminins des Chants d'Asgard !


Frigg

Puisque nous avons commencé par Odin, penchons-nous un peu sur son épouse légitime (mais pas trop non plus; le vieux briscard est quelque peu jaloux...) Principale déesse des Ases (la plus grande famille des dieux, rappelons-le), elle possède un habit de faucon qui lui permet de se métamorphoser. C'est une déesse mère qui a donné vie aux plantes, aux animaux et aux hommes et à initié les mortels au filage. Elle patronne les travaux domestiques et apporte la prospérité. Initialement, elle était probablement identique à Freyja (que nous aborderons dans un instant) comme en attestent les variantes de son nom, Frea ou Frija, ainsi que son infidélité notoire.

J'ai tenu à en faire une femme de caractère, une véritable reine qui ne supporte pas que quoi que ce soit échappe à son contrôle, ce qui explique le caractère docile de Balder au début de l'histoire. Pour ceci, je me suis inspiré d'Agrippine, la mère de Néron, avide de pouvoir. La haine qu'elle voue à Thor, fils adultérin de Woden, m'a été largement inspirée par Lady Stark de Game of Thrones. Je trouvais que ça cadrait parfaitement avec son caractère dur et autoritaire.


Freyja


Freyja est sans conteste l'une des déesses les plus importantes. C'est une Vane (l'autre grande famille des dieux) partie vivre chez les ases après son mariage à Odr. A la mort de son époux, elle versa des larmes d'or. Elle se déplace dans un char tiré par des chats. Elle est belle et lascive et provoque l'émoi chez les géants qui veulent l'épouser. Ses mœurs légères font qu'on l'invoquait en général pour les choses de l'amour et toute question de fécondité. Elle est célèbre pour avoir obtenu son collier, Brisingamen, en couchant avec les quatre nains qui l'avaient forgé. Mais Freyja n'est pas qu'une déesse érotique; elle est également une voyante et maitrise la magie des runes, qu'elle apprend aux Ases. Elle revêt également une fonction martiale; elle est la reine des Valkyries, celles qui survolent le champ de bataille pour emporter les guerriers élus jusqu'au Valhalla. Elle se partage une partie des morts avec Odin.

Bien que sa féminité soit une question importante dans l’œuvre, c'est ce dernier aspect que j'ai voulu développer. Si elle n'est au début qu'une jeune femme emplie de doutes, les épreuves qu'elle traverse lui donnent petit à petit une force de caractère digne des plus grands guerriers. Il va sans dire qu'elle occupera une place de plus e n plus importante dans les tomes suivants, ce qui n'est peut-être pas étranger au fait que c'est le personnage féminin pour qui j'ai le plus d'affection. Cette dualité entre femme guerrière et femme érotique est tout à fait fascinante, vous ne trouvez pas ?


Sif


Epouse de Thor, nous ne savons presque rien d'elle. La seule chose qui nous est parvenue, c'est le récit qui nous explique comment Loki lui tondit le crâne par pure méchanceté avant de faire forger par les nains une chevelure d'or sous le menace de Thor. J'ai donc dû totalement inventer un caractère pour ce personnage.

Je ne sais pas vraiment pourquoi je lui ai donné un aussi mauvais caractère. La chose m'est venue toute seule, presque comme une évidence. Je n'imaginais pas une femme douce et soumise comme épouse du puissant Thor. Je voulais qu'elle lui tienne tête, qu'elle soit source de conflit, car il faut dire que le fils de Woden n'a pas un caractère facile non plus.


Nanna


Epouse de Balder, nous ne savons presque rien d'elle non plus, si ce n'est qu'au trépas de son époux elle meurt de chagrin. Tout comme Sif, j'ai donc dû lui inventer un caractère.

Sur le même principe de "qui se ressemble s'assemble", je lui ai donné une personnalité douce et positive pour soutenir Balder dans ses épreuves. Il est certain que le jeune roi d'Asaheim ne serait pas l'homme qu'il est devenu sans Nanna à ses côtés. Ainsi, cette femme, même si elle est un personnage secondaire, revêt une importance toute capitale au sein de ce récit principalement axé sur les hommes (à l'exception de Freyja et de Hel.)



Hel


Si j'ai gardé Loki pour la fin, n'était-il pas normal que j'en fasse de même pour Hel, sa fille, la déesse des enfers ? Mi blanche, mi bleue, elle habite le monde des ténèbres de Nifhelheim. Les hommes morts de vieillesse ou de maladie lui reviennent. Mis à part cela, nous ne savons pas grand chose d'elle. Tout comme Sif et Nanna, j'ai donc dû lui trouver une personnalité. J'ai à tout prix voulu éviter de tomber dans le manichéisme et de décrire une femme purement sinistre et "méchante". C'est pourquoi, malgré son côté sombre et terrifiant, elle dispose d'un immense pouvoir de séduction. Elle est telle une magnifique plante vénéneuse, ou bien un serpent mortel aux couleurs hypnotisantes. Pour accentuer ce côté sinistre, j'ai décidé d'en faire une sorcière qui inspire la crainte aux plus farouches guerriers. Si elle semble convoiter le pouvoir, ses motivations sont bien plus complexes que celles d'une femme comme Frigg, et semblent liées à la relation paradoxale qu'elle entretient avec son père. Le mystère qui entoure sa soif de sang et la moitié de son visage qu'elle cache sous un masque sera dévoilé dans la suite du récit. Tout comme Freyja, je lui porte une affection particulière et son importance grandira dans les tomes suivants.


Eh bien, nous avons fait le tour des divinités qui ont inspiré les personnages des Chants d'Asgard. Laquelle est votre préférée ?


Encore une fois, je précise que les images que j'ai choisies sont purement illustratives et ne m'appartiennent pas.

10 vues
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now